Chargement... Merci de patienter quelques secondes...


 

L’hydroptère (du grec hydros, eau et ptère, aile) est un trimaran capable de « voler » au dessus de l’eau. L’idée de construire un bateau qui vole date depuis longtemps, cependant c’est en 1907, que les frères Wright, précurseurs de l’aviation américaine, réussissent l’exploit de faire décoller un catamaran doté de plans porteurs. Plus tard, d’autres tentatives vont se succéder. Par exemple en 1918-1919, Alexander Granham Bell réalise, avec son collaborateur F. W. Baldwin, des travaux sur des hydrofoils à moteur. En 1919, le prototype HD-4 établit un record de vitesse à plus de 70 noeuds (114,04 km/heure) qu’il conservera pendant plus de dix ans.   
 




 

Au milieu des années 1970, Eric Tabarly, un grand navigateur français,  imagina et dessina un trimaran sur des foils, mais les matériaux de l’époque ne lui permettait pas de le fabriquer. C’est à partir de 1975 que l’idée de l’hydroptère naquit. En 1979, Eric Tabarly fit construire le trimaran Paul Ricard, un bateau proche de l’hydroptère doté d’un plan porteur, sur lequel il battra le record de la traversée de l’Atlantique.
 
Alain Thébault, décida de lancer le programme hydroptère en 1987. Depuis cette date et grâce aux technologies modernes ce bateau ne cesse de pulvériser les records et de devenir le bateau le plus rapide de la planète. Si Eric Tabarly fut à l’origine du projet, rien n’aurait été possible sans la contribution de Thierry Lombard, un banquier Suisse. Pourtant c’est la passion et l’engagement d’Alain Thébault qui auront hissé l’hydroptère au dessus de la barre des 50 nœuds (100 km/h). Deux nouveaux projets l’hydroptère.ch (un véritable bateau laboratoire) qui sera mis à l’eau fin mars prochain et l’hydroptère maxi sur lequel Alain Thébault et son équipe éspèrent réaliser un tour du monde en moins de 40 jours sont  actuellement en cours d’élaboration.

 
               l'hydroptère.ch                                                    l'hydroptère maxi (à droite)

 
 

Les dates clés :


1975 : Une équipe d’ingénieurs aéronautiques, d’avionneurs et de marins réussit à convaincre Eric Tabarly de la viabilité du projet; 

1987-1992 : Alain Thébault construit une maquette à l’échelle du tiers puis la met au point au fil des navigations;


1er octobre 1994 : Premier vol de l’Hydroptère;


1998 : Construction de deux nouveaux bras de liaison par Aérospatiale;


2000 : Développement d’un simulateur de vol 3D par Philippe Perrier, Directeur Technique du programme Rafale de Dassault Aviation;


2004 : Installation des écrêteurs d’efforts dessinés par André Sournat. Ils garantissent désormais la tenue de la structure;


9 février 2005 : Record symbolique de Blériot, entre Calais et Douvres, pulvérisé par l’Hydroptère à plus de 33 nœuds de moyenne en 34 minutes 24 secondes;


9 août 2005 : Entrée de Thierry et Adrien Lombard aux côtés d’Alain Thébault dans la société Hydroptère;


2006 : Le projet a pris une nouvelle dimension grâce à Thierry et Adrien Lombard. Deux nouveaux bateaux, l’Hydroptère.ch et l’Hydroptère maxi, sont à l’étude.

4 avril 2007 : l’Hydroptère décroche deux records mondiaux de vitesse, homologués par le World Sailing Speed Record Council :

-          Record de vitesse sur 1 mille nautique toutes catégories confondues soit 41,69 nœuds de moyenne

-          Record de vitesse sur 500 mètres en catégorie D soit 44,81 nœuds de moyenne
 

        
30 octobre 2008 :
Alain Thébault et son équipage améliorent encore leurs performances et établissent deux nouveaux records mondiaux:

-          43,09 nœuds de moyenne sur un mille nautique, 

-          46,146 nœuds de moyenne sur 500 mètres.


4 Septembre 2009 : Nouvel exploit, le mur du vent est franchi sur 500 m, établissant ainsi un nouveau record mondial de vitesse à la voile, toutes catégories confondues. Alain Thébault et son équipage confortent également leur record mondial sur le mille nautique. L’Hydroptère est désormais l’engin à voile le plus rapide de la planète, avec des vitesses de:

-          48.72 noeuds de moyenne sur un mille nautique,

-          51.36 noeuds de moyenne sur 500 mètres


8 novembre 2009: extraordinaire conclusion de la campagne de records de vitesse pure de l'Hydroptère, qui dépasse une nouvelle fois la barre des 50 noeuds de moyenne, mais cette fois sur le mille nautique. L'Hydroptère établit le nouveau record mondial à 50,17 noeuds.

 


 


 
 
  Créez un site ou une boutique en ligne facilement et gratuitement